Islam Religion Humanité.  Index du Forum Islam Religion Humanité.
L'enregistrement ne prend que quelques secondes. Copier/coller de ce lien : http://forumalgerie.xooit.com/profile.php?mode=register ou cliquez sur S'enregistrer ci-dessous.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Une ville, une histoire. Une mère à offrir (en 8 parties)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Islam Religion Humanité. Index du Forum -> Bienvenue Islam Religion Humanité -> De belles histoires à méditer.... qui donnent à réfléchir.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Sam 5 Oct - 17:18 (2013)    Sujet du message: Une ville, une histoire. Une mère à offrir (en 8 parties) Répondre en citant

Une ville, une histoire
Une mère à offrir (1re partie)
5/10/2013







Leçon - Mounia, une institutrice de 28 ans, dans une école primaire à Alger, finit de consigner les noms des élèves absents sur son petit calepin puis se lève de son pupitre.  
 
 
Elle fait quelques pas sur l’estrade, les yeux baissés comme si elle faisait très attention aux endroits où elle devait poser ses pieds puis se tourne lentement vers ses élèves, les regarde un bon moment, leur sourit et leur dit : «Aujourd’hui, nous allons parler d’une personne que vous aimez tous. Une personne qui vous aime aussi. Quand vous êtes malades, elle souffre avec vous. Quand vous êtes heureux, elle rayonne. Quand vous êtes tristes, elle l’est aussi et s’efforce de vous rendre le sourire. Sa part de nourriture, elle peut vous la donner sans problème parce qu’elle est rassasiée quand elle vous voit manger avec appétit.»  
 
 
Elle s’arrête au milieu de l’estrade, pose son index sur la partie droite de son menton et demande à ses élèves s’ils voyaient de qui elle voulait parler. Ils lui répondent en chœur : «La maman ! La maman !»Visiblement très satisfaite d’avoir réussi à faire trouver à ses bambins le sujet de la leçon de ce jour-là, Mounia demande ensuite s’il y en a parmi eux qui veulent parler de leur maman mais en évoquant surtout une marque d’amour exceptionnelle. Une dizaine de doigts se lève. Deux petites filles et un garçonnet parlent du grand amour dont leur mère avait toujours fait montre à leur égard.Comme ce qu’ils avaient dit était banal, l’institutrice décide de s’adresser aux nombreux élèves qui n’avaient pas levé le doigt, pensant, peut-être que ceux qui avaient des choses à dire étaient précisément ceux qui ne voulaient pas parler. Elle pointe sa règle vers une petite brune aux courtes tresses.
— Besma !
— Présente, madame ! répond la petite en sursautant.
— Toute la classe éclate de rire et la petite écolière rougit. (A suivre...)



Yahia Bédjaoui  
 
 

_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Dernière édition par Mont du desert le Lun 14 Oct - 21:13 (2013); édité 3 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Publicité






MessagePosté le: Sam 5 Oct - 17:18 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Dim 6 Oct - 21:49 (2013)    Sujet du message: Une ville, une histoire. Une mère à offrir (2e partie) Répondre en citant

Une ville, une histoire
Une mère à offrir (2e partie)



6/10/2013  
Résumé de la 1re partie - Dans une école primaire, une jeune institutrice aborde une leçon sur l’amour de la maman. Elle interroge une petite fille. 
Besma, tu n’as rien à dire au sujet de ta maman ? Raconte-nous, par exemple, combien de temps lui nécessitent tes belles tresses.
— Je me coiffe toute seule depuis une année.
Tu te coiffes seule ?
— Oui. Maman est morte.
Mounia rougit. Elle s’était conduite comme une idiote en abordant ce sujet avec ses élèves. Elle aurait dû être plus précautionneuse et se douter qu’il y avait peut-être dans la classe une petite fille ou un petit garçon qui n’avait pas de mère.
— Cela fait longtemps que ta maman est morte ?
— Une année…
— Ton papa ne s’est pas remarié ?
— Non. J’ai souvent entendu ma grand-mère lui demander de se remarier parce que cela fait une année que la maison est à l’abandon. Mais mon père lui répond toujours que les marâtres sont méchantes…Et il a raison parce que dans tous les contes, les marâtres font souffrir les enfants de leur mari. Et mon père a raison. Je me souviens de La vache des orphelins et de Cendrillon.
Tous les élèves de la classe avaient écouté la petite fille dans un silence quasi religieux.
Souad, une fille installée à la première table, lève le doigt. L’institutrice lui donne la parole.
— Madame, il y a quelques jours, nous avons lu une histoire qui explique les vertus qui doivent commander chacun de nos gestes. Vous nous avez parlé de la générosité et de la nécessité de partager ce que nous avons avec ceux qui n’ont rien. Surtout si nous en avons plus qu’il nous en faut.
— Oui. Mais où veux-tu en venir ?
— Je voudrais donner ma mère à ma camarade Besma.
L’institutrice fut si surprise par ces propos que ses yeux se dilatèrent au point qu’on les aurait crus sortant de leurs orbites.
— Mais qu’est-ce que ces propos, Souad ? Tu as réfléchi un peu avant de parler ?
— Oui, bien sûr, madame. Je ne parle que lorsque j’ai bien réfléchi. (A suivre...)
 

_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Mar 8 Oct - 12:03 (2013)    Sujet du message: Une ville, une histoire. Une mère à offrir (3e partie) Répondre en citant

Une ville, une histoire 
Une mère à offrir (3e partie)
   
7/10/2013
            
Résumé de la 2e partie - A la grande surprise de l’institutrice et des élèves, Souad, une petite écolière, se propose d’offrir sa … mère à une camarade de classe.  
L’institutrice sourit : 
— Ah ! Vraiment ? Tu as bien réfléchi, Souad !
— Oui, madame. Vous nous avez toujours répété qu’il fallait bien réfléchir avant de parler.
— Et malgré cela, tu dis quelque chose qui ne se fait pas.
— Oh ! Si ! Si je veux lui donner ma mère…parce que j’en ai… deux !
Toute la classe éclate de rire de nouveau. Y compris l’enseignante. Quand celle-ci reprend sa sérénité, elle entreprend de raisonner sa jeune élève.
— Ta proposition est plus que généreuse, Souad, mais, malheureusement, elle n’a aucune chance d’aboutir parce que celle que tu crois être une seconde maman est, peut-être, ta grand-mère. Les grand-mères appellent souvent leurs petites-filles «ma fille», alors tu crois qu’elle est ta mère.
— Non… ce n’est pas ma grand-mère…Cela dit, j’ai trois grand-mères et elles n’habitent pas avec nous.
— Et de nouveau toute la classe éclate de rire.
— Tu as trois grand-mères ? Ce n’est pas possible…
— Si. Je m’explique : il y a la mère de mon père ; la mère de ma première maman et la mère de ma seconde maman !
Dans la classe c’est le délire…
Mounia, l’institutrice, commence à s’énerver et à se dire que son élève est, soit cinglée, soit en train de se payer sa tête.
— Essaie de réfléchir un peu à ce que tu dis, Souad…on ne peut pas avoir deux mamans…ce n’est pas possible.
— Je vous dis que j’ai deux mères !
Soudain, il y eut comme une étincelle dans le regard de l’institutrice.
— Ton père a deux femmes ?
— Oui.
Mounia décide de mettre un terme à une discussion qui commence à sortir du cadre scolaire. Elle demande aux élèves d’ouvrir leurs cahiers et d’écrire les lettres, les syllabes et les mots qui se trouvaient au tableau.
Elle ignorait que sa classe allait être bientôt le théâtre d’une incroyable histoire. (A suivre...)

_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Mar 8 Oct - 15:22 (2013)    Sujet du message: Une ville, une histoire. Une mère à offrir (4e partie) Répondre en citant

Une ville, une histoire
Une mère à offrir (4e partie)


8/10/2013
 
Résumé de la 3e partie - Mounia, l’enseignante, a fini par comprendre les propos mystérieux de sa petite élève : son père a deux épouses. 
A la récréation de 10h, Souad s’approche de Besma et lui renouvelle sa proposition.
— Mes deux mères sont très gentilles. Avec elles, je suis très heureuse, mais maintenant que je sais que tu n’as pas de mère, je ne serais heureuse que si je t’en donnais une.
— Elles sont gentilles parce que tu es leur fille. — Mais avec moi, elles seront des marâtres.
— Oui, mais elles sont d’une gentillesse extrême. Elles ne peuvent pas faire de mal. Si tu veux, viens à la maison et choisis-en une.
Mounia, subrepticement, s’approche des deux écolières et entend les derniers mots de Souad. Elle lui adresse un regard sévère et lui intime l’ordre de laisser tranquille sa camarade. Cette dernière prend sa défense :
— Elle ne m’a rien fait de mal… Elle m’a juste demandé d’aller chez elle pour choisir une mère parmi les deux qu’elle possède.
— Oh ! Non, ça continue encore ! Je vous ai dit que je ne voulais plus entendre parler de cette histoire… Souad cesse de raconter des histoires à ta camarade !
— Mais ce ne sont pas des histoires, madame ! Tout à l’heure, une de mes mamans va venir me chercher ; demandez-lui et elle vous répondra que je ne raconte pas d’histoires !
— Voilà une bonne idée…Je la verrai avec plaisir
— Mais ce n’est pas celle qui est venue pour la remise des carnets scolaires, la dernière fois…C’est l’autre.
A midi, Souad rejoint sa mère devant le portail de l’école et lui annonce que sa maîtresse veut lui parler. Celle-ci la suit jusqu’au bureau de la directrice. Après les salutations d’usage, Mounia entre dans le vif du sujet :
— Voilà, je voulais vous voir pour que vous demandiez à votre fille de laisser tranquille une de ses camarades, orpheline de mère. (
A suivre...) 
Yahia Bédjaoui 


_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Mer 9 Oct - 17:11 (2013)    Sujet du message: Une ville, une histoire. Une mère à offrir (5e partie) Répondre en citant

Une ville, une histoire
Une mère à offrir (5e partie)


9/10/2013
 
Résumé de la 4e partie - Une des deux «mères» de Souad se rend à l’école et elle apprend que l’institutrice veut la voir. 
La mère écarquille les yeux et se frappe la poitrine de la main droite en s’exclamant :
— Oh ! Souad qui martyrise une orpheline ! Qu’a-t-elle fait de mon éducation ?
Oh ! Mon Dieu !
— Non, non, madame, vous ne m’avez pas bien comprise. Votre fille ne martyrise pas cette fille... Elle lui tient juste des propos mensongers qui peuvent la choquer.
— Quels propos mensongers ?
— Elle lui fait croire qu’elle a deux mères et qu’elle pourrait lui en donner une… Je ne l’ai pas crue mais maintenant que je vous vois madame je me demande s’il n’y a pas un peu de vrai dans ce qu’elle avance parce que lors de la remise des carnets scolaires, je ne me rappelle pas vous avoir vue.
— C’est vrai… On peut dire que Souad a deux mères… Il faut que je vous explique...
Elle se tait, regarde Souad et lui dit :
— Ma fille, tu veux bien attendre dans la cour ? J’ai envie d’être seule avec ton institutrice.
— D’accord, maman, mais explique-lui ! Dis-lui tout pour qu’elle sache que je ne suis pas une menteuse !
La mère explique :
— Sa vraie mère, c’est moi. La seconde est à la maison. Elle est la première épouse de mon mari.
—Votre mari a deux femmes ?
— Oui. Comme elle est stérile et quand les médecins ont décrété qu’il n’y avait plus aucun espoir pour elle, elle l’a encouragé à se remarier. Elle était même prête à retourner chez ses parents. Mais son mari ne voulait pas se séparer d’elle parce qu’il l’aimait et qu’il trouvait inconcevable qu’elle soit punie pour une tare dont elle n’était pas responsable. Il m’a alors épousée et quelque temps après Souad est née. Comme notre mari est gentil et aussi, peut-être, pour éviter des histoires de jalousie, il nous a demandé de faire croire à Souad que nous étions ses deux mères.
— Incroyable, s’exclame Mounia. Elle ignorait que l’incroyable, elle ne l’avait pas encore vu ! (A suivre...)
 
Yahia Bédjaoui 


_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Jeu 10 Oct - 19:20 (2013)    Sujet du message: Une ville, une histoire. Une mère à offrir (6e partie) Répondre en citant

Une ville, une histoire
Une mère à offrir (6e partie)


10/10/2013
 
Résumé de la 5e partie - La mère qui a rencontré l’enseignante, a confirmé les propos de son élève : Souad a bien deux «mamans». 
La mère poursuivit son explication :
— La première épouse de mon mari était heureuse : elle n’avait pas enfant et elle entend une fille l’appeler «maman». Chez nous l’harmonie est totale. Mais depuis quelques semaines, je suis enceinte…J’appréhende la venue de ce bébé parce que Souad commence à grandir et à comprendre. Elle ne manquera pas de nous demander de quel… ventre elle est issue… Elle saura alors que je suis sa mère et que l’autre est juste la première épouse de son père.
La jeune institutrice se gratte la tête.
— Oh ! la ! la ! Quelle histoire…Je ne sais que penser de tout cela mais à mon avis, il est temps que Souad sache la vérité. Elle a quand même six ans … Elle voit les choses beaucoup mieux que lorsqu’elle avait un ou deux ans.
Oui…Et c’est là une bonne occasion pour mettre un terme à ce mensonge familial.
Dès que la mère de Souad arrive à la maison, elle parle à sa coépouse de la petite discussion avec l’institutrice.
Celle-ci demeura songeuse, un court moment, puis répondit :
— Hum… cette idée d’être offerte à une fille qui n’a pas de mère n’est pas si mauvaise qu’elle en a l’air à première vue.
La mère de Souad écarquille les yeux.
— Oh ! Je trouve tes propos vraiment irréfléchis.
— Non, non, je t’assure que j’ai bien réfléchi.
Elle lui confie alors qu’en réalité elle se sent de trop à la maison et que si elle avait accepté d’y rester c’était parce qu’elle ne voulait pas être un fardeau pour ses parents.
Puis elle appelle Souad et lui fait savoir qu’elle pouvait dire à sa camarade de classe qu’une de ses mères était d’accord pour devenir sa maman. L’écolière réfléchit et réplique :
— Et si c’est mon autre mère qui lui plaît ? A mon avis, elle viendra à la maison et on la laissera choisir. ( A suivre...)
 
Yahia Bédjaoui 


_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Dim 13 Oct - 14:28 (2013)    Sujet du message: Une ville, une histoire. Une mère à offrir (en 8 parties) Répondre en citant

Une ville, une histoire
Une mère à offrir (7e partie)


13/10/2013  
Résumé de la 6e partie - A la surprise de la mère de Souad, sa coépouse trouve bonne l’idée d’être offerte à une fillette qui n’a pas de mère. 
La mère de Souad, bien qu’elle ne le dise pas, trouve également l’idée très bonne. Ainsi elle se débarrasserait d’une coépouse gênante, tout en ayant l’air d’accomplir une bonne action. Néanmoins pour faire bonne figure, elle simule l’indignation.
— Mais c’est de la folie ! Te rends-tu compte de ce que tu es en train de dire ? Tu vas épouser un homme uniquement parce que sa fille a besoin d’une maman…D’abord, tu n’es même pas certaine qu’il t’accepte…
Souad s’énerve :
— Vous allez vous décider, oui ou non ? Ma camarade veut une maman pour la coiffer le matin…
La coépouse de la mère de Souad dit à celle-ci.
— Demain, c’est moi qui t’accompagnerai à l’école…Si tu vois ta camarade dis-lui que je suis la maman que tu as envie de lui donner et nous verrons sa réaction.
— Oh ! Fantastique ! s’écrie l’écolière. Je savais que ma généreuse idée serait acceptée. Et puis, maman, tu pourras voir, toi aussi, le père de ma camarade.
— Ah ! non…moi, je trouve ton initiative déplacée, fait mine de s’offusquer la mère de Souad. Et si mon…ton…je veux dire notre mari, refuse de te laisser partir ? Tu auras donné des illusions à une gamine…
— Je suis certaine qu’il sera d’accord…
Le lendemain, la première épouse du père de Souad est tout étonnée de voir une petite brune aux courtes tresses courir vers elle en l’appelant «Maman ! Maman !». Sans réfléchir, la jeune femme se penche vers elle et la serre dans ses bras.
Souad intervint :
— Hé ! Attends un peu, ce n’est pas ta mère…C’est une de mes deux mères que j’ai décidé de t’offrir.
— Non…c’est ma mère, réplique Besma… je la reconnais !
Puis regardant la jeune femme qui la tenait dans ses bras, elle lui demande :
— Maman…pourquoi nous as-tu laissés ? Mon père devait savoir que tu étais vivante ; c’est pourquoi il n’a pas voulu se remarier. (A suivre...)
 
Yahia Bédjaoui 

_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Lun 14 Oct - 20:33 (2013)    Sujet du message: Une ville, une histoire Une mère à offrir (8e partie et fin) Répondre en citant

Une ville, une histoire
Une mère à offrir (8e partie et fin)


14/10/2013  
Résumé de la 7e partie - Alors que la première épouse du père de Souad se rend à l’école primaire de sa belle-fille, Besma, la petite orpheline de mère, se jette dans ses bras en l’appelant maman. 
Lorsque le père de Besma pose un premier regard sur la jeune femme, tous les muscles de son visage se mettent à trembler. Il se prend la tête dans les mains et balbutie : «ô Mon Dieu ! La ressemblance avec Yasmine est si grande qu’on dirait qu’elle a ressuscité !»
Souad se met à jubiler. Elle est heureuse que son idée se soit avérée non seulement intéressante, mais aussi sur le point de se concrétiser, bien au-delà de toutes ses espérances. Elle s’adresse alors à sa camarade et à son père :
— Alors, elle vous plaît à tous les deux, ma maman ? Prenez-là ! Dès ce soir, elle peut vous préparer à manger. Demandez-lui du couscous, elle le réussit à merveille. Elle sait préparer aussi les pâtes, le riz…mais mon père les réussit mieux qu’elle. Mon autre mère aussi les réussit très bien…Tout comme les tartes aux pommes et au citron ! Mais celle-là, n’est pas à offrir ! Je ne peux pas me séparer d’elle.
Le père de Souad, qui aurait pu constituer un sérieux obstacle, accorde le divorce à sa première femme pour que le père de Besma puisse l’épouser quelques mois plus tard. En vérité lui aussi commençait à trouver insupportable la situation qu’il vivait.
Pendant quelques années encore, Souad et Besma se considèrent comme deux sœurs parce qu’elles ont une… mère commune.
Aujourd’hui, soit quinze ans plus tard, Besma et Souad sont toutes les deux étudiantes en médecine. Elles savent qu’elles n’ont pas de mère commune, mais elles se sentent très proches l’une de l’autre. Plus que si elles étaient de vraies sœurs, aime à répéter Souad qui, aujourd’hui, a deux autres sœurs avec lesquelles …elle ne s’entend pas !
 
Yahia Bédjaoui 

_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:01 (2017)    Sujet du message: Une ville, une histoire. Une mère à offrir (en 8 parties)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Islam Religion Humanité. Index du Forum -> Bienvenue Islam Religion Humanité -> De belles histoires à méditer.... qui donnent à réfléchir. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template