Islam Religion Humanité.  Index du Forum Islam Religion Humanité.
L'enregistrement ne prend que quelques secondes. Copier/coller de ce lien : http://forumalgerie.xooit.com/profile.php?mode=register ou cliquez sur S'enregistrer ci-dessous.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Une ville, une histoire. L’incroyable rivalité (en 6 parties)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Islam Religion Humanité. Index du Forum -> Bienvenue Islam Religion Humanité -> De belles histoires à méditer.... qui donnent à réfléchir.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Mar 1 Oct - 07:03 (2013)    Sujet du message: Une ville, une histoire. L’incroyable rivalité (en 6 parties) Répondre en citant

Une ville, une histoire    
L’incroyable rivalité (1re partie)

28/9/2013  


Perle - Nadia avait vingt-cinq ans en 2002. Elle était très belle. Tellement belle que tout homme normalement constitué et jouissant de toutes ses facultés mentales, tombait amoureux d'elle dès qu'il la voyait.     
Hocine, un médecin de trente ans habitant et exerçant à Tizi Ouzou, ne déroge pas à la règle. Dès qu'il croise cette superbe jeune fille, il se dit que c'est la femme de sa vie. C'était elle et personne d'autre. Etant relativement beau et jouissant d'un certain standing grâce à son père versé dans toutes sortes d'activités commerciales, le jeune homme n'a aucune peine à obtenir les faveurs de la belle. Après près de deux mois de sorties et de longues discussions où chacun découvre les vertus et les défauts de l'autre, les deux jeunes gens décident d'officialiser leur liaison.     
Sa mère, étant décédée depuis trois ans, le jeune homme charge sa tante paternelle d’en parler à son père.— Et que fait cette Nadia ? demande la vieille Yasmina qui tient à avoir en main toutes les données nécessaires pour une éventuelle «discussion au sommet» avec son frère cadet.— Elle est biologiste. Et ça tombe bien, ainsi lorsque j'aurai mon cabinet médical, elle pourra me seconder et je lui confierai des patients pour des analyses.— Hum… Il n'y a aucun problème. Je lui en parlerai. Ce sera un peu difficile parce que ton père en ce moment est très préoccupé.
— Très préoccupé ? Par quoi ?
— Ton père est veuf depuis trois ans… Il n'a que cinquante-six ans ; il a besoin d'une femme à ses côtés.
— Je comprends… Mais il n'y a aucun problème… il n'a qu'à se marier … Nadia et moi ne sommes pas pressés… Je voulais juste, par cette officialisation, la rassurer.
— Hum… Je comprends… Je viendrai demain soir à la maison et j'en parlerai à ton père. Je lui téléphonerai pour l'avertir de ma visite pour qu'il ne programme pas de dîner d'affaires.
— Oh ! Merci ma tante. ( A suivre...)




Yahia Bédjaoui     


_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Dernière édition par Mont du desert le Jeu 3 Oct - 18:04 (2013); édité 4 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Publicité






MessagePosté le: Mar 1 Oct - 07:03 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Mar 1 Oct - 07:05 (2013)    Sujet du message: Une ville, une histoire. L’incroyable rivalité Répondre en citant

Une ville, une histoire 
L’incroyable rivalité (2e partie)




29/9/2013  

Résumé de la 1re partie - Hocine, un jeune médecin de 30 ans, charge sa tante paternelle de dire à son père qu’il voudrait demander la main d’une fille.  

Le lendemain soir, par pudeur, Hocine fait croire à sa sœur cadette qu'il est de garde à l'hôpital et que, de ce fait, il ne rentrerait pas. Ainsi, sa tante paternelle serait plus à l'aise pour aborder avec son frère le sujet de la jeune fille dont il voulait demander la main. 
Le lendemain, au lieu de rentrer chez lui, il se rend chez sa tante pour lui demander comment s'est passée la discussion avec son père.
— Cela s'est très bien passé, le rassure-t-elle. Il m'a donné carte blanche pour que je m'occupe de ton mariage d'abord, et du sien ensuite. Il m'a dit que la solitude lui pèse et qu'il a besoin d'une femme, ne serait-ce que pour faire le difficile en matière de nourriture comme c'était le cas avec Farida, ta maman, Allah yerham'ha !
— Allah yerham'ha.
Quelques jours plus tard, Si-Ammar, son fils Hocine, sa fille Nora et sa sœur, la tante Yasmina, étaient tous dans une voiture en partance pour le domicile des parents de Nadia pour une première prise de contact. Durant tout le trajet, Hocine n'arrête pas de guider son père. A mesure qu'ils se rapprochent de la demeure de l'élue de son fils, Si-Ammar se sent mal à l'aise. Il est pris d’une angoisse qui ne cesse d’augmenter. Lorsque son fils pointe son index vers un immeuble, le quinquagénaire pousse un hurlement :
— Quoi? C'est ici qu'habite celle que tu veux épouser ?
— Oui… mais qu'y a-t-il, père ?
— Elle s'appelle Nadia et elle est biologiste ?
— Oui.
— Pourquoi ne me l'avoir pas dit plus tôt ?
— Mais, je ne pouvais pas, père…
— Parce que si tu m'avais dit qui elle était, je t'aurais dit de ne pas l'épouser…
— Pourquoi ?
— C'est comme ça.
Hocine sent comme un brasier lui dévorer le corps de l'intérieur.
— Mais ce n'est pas une réponse, père…Si tu ne veux pas que j'épouse cette fille, tu dois me donner une raison valable. (A suivre...)

Yahia Bédjaoui  


_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Dernière édition par Mont du desert le Mar 1 Oct - 07:18 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Mar 1 Oct - 07:08 (2013)    Sujet du message: Une ville, une histoire. L’incroyable rivalité Répondre en citant

Une ville, une histoire 
L’incroyable rivalité (3e partie)

30/9/2013


 

Résumé de la 2e partie - Dès que le père découvre l’identité de la fille que son fils veut épouser, il lui fait part de son refus de cautionner son projet.  
 
Le père serra le frein à main puis les dents et répond d'une voix sèche à son fils : 
— J'ai déjà discuté avec Si-Tahar, le père de cette fille… C'est moi qui vais l'épouser…Et apparemment, il ne lui en a pas encore parlé. Mais moi, je ne comprends pas : il y a des centaines de milliers de filles à Tizi Ouzou et des millions d’autres sur tout le territoire national, comment t’es-tu arrangé pour t’intéresser à celle que je projetais d’épouser ?
La tante ouvre de grands yeux stupéfaits puis fouille nerveusement dans son sac où elle a toujours une boîte de comprimés contre l'hypertension et une autre contre l’hypoglycémie. Nora, la sœur de Hocine, plaque ses deux mains contre la bouche pour probablement réprimer un cri d'horreur.
Pendant que Si-Ammar effectue la marche arrière pour rebrousser chemin,
Hocine saute de la voiture. Emporté par son élan, il tombe sur la chaussée.
— Hocine ! Que fais-tu ? hurle son père. Mais quand il le voit se relever, il se retourne vers sa fille et sa sœur :
— Si d'autres veulent descendre, qu'ils le fassent avant que je ne redémarre.
La sœur et la tante descendent et Si-Ammar redémarre en trombe.
La vieille tante a trouvé ses comprimés, mais n'a pas d'eau pour les avaler. Nora lui rapporte une bouteille d'eau minérale d'une épicerie se trouvant non loin de là. Une fois qu'elle a bu, elle s'adresse à son neveu demeuré immobile, comme pétrifié sur le trottoir.
— Et maintenant que fait-on ?
— Je ne sais pas, répond le jeune médecin. Nadia habite dans l’immeuble d'en face mais maintenant, je ne vois pas comment nous pourrions aller voir son père… Apparemment, il s'est entendu avec mon père pour lui accorder la main de sa fille… Tu sais, entre hommes riches, les affaires passent avant les sentiments… (A suivre...)

Yahia Bédjaoui  


_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Mar 1 Oct - 13:55 (2013)    Sujet du message: Une ville, une histoire. L’incroyable rivalité (4e partie) Répondre en citant

Une ville, une histoire
L’incroyable rivalité (4e partie)



1/10/2013  
Résumé de la 3e partie - Quand Ammar découvre le lieu de résidence de la fille que son fils veut épouser : c’est le choc. Il s’agit de la fille sur qui il avait des visées. 
Après avoir bu une autre gorgée d'eau, la vieille tante donne son point de vue :
— Ne précipitons pas les choses ! Laissons passer quelques jours ; peut-être que Ammar finira par comprendre que ce n'est pas une fille de vingt-cinq ans qu'il lui faut… Il a cinquante-six ans. Et puis, tel que je le connais, il finira par se ressaisir.
— Et moi que vais-je faire ? l’interroge Hocine. Je n'oserai plus rentrer à la maison.
— Ah ! Non… Il faut faire face aux problèmes de la vie. Nous allons rentrer à la maison et nous expliquer, tous, une bonne fois pour toutes sur ce problème. Il n'est pas question que chacun boude et broie du noir dans son petit coin. Ce n’est pas cela qui réglera notre problème.
En début de soirée, toute la famille est réunie. La bonne, qui d'habitude cuisinait pour la famille depuis la mort de l’épouse d’Ammar, a bénéficié d'un congé exceptionnel. C’est Ammar qui commence à parler. Il est très calme et semble disposé à trouver un arrangement. Il a rapporté deux poulets rôtis, des fruits et de la limonade.
— Tu sais Hocine, tu es mon fils unique… Je t'aime par-dessus tout. Mon rêve a toujours été que tu deviennes un grand médecin… Pas un généraliste mais un spécialiste. Je t'ai toujours souhaité le plus grand bonheur… Or, voilà que toi, tu te mets en travers de mon chemin. Tu es devenu le principal obstacle qui m'empêche de refaire ma vie… Je me suis entendu avec Si-Tahar sur la manière avec laquelle il convaincrait sa fille d’accepter de m'épouser… Je sais que j’ai trente ans de plus qu’elle …. Mais que veux-tu ? Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas, dit-on. Oh ! oui, je sais que tu vas me rétorquer que tu l'aimes aussi et que tu te vois mal vivant avec une autre femme… Tout cela, c'est du baratin, mon fils ! (A suivre...)
 
Yahia Bédjaoui 


_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Mer 2 Oct - 17:35 (2013)    Sujet du message: Une ville, une histoire. L’incroyable rivalité (5e partie) Répondre en citant

Une ville, une histoire
L’incroyable rivalité (5e partie)
   

                2/10/2013
 
Résumé de la 4e partie - Ammar tente de négocier avec son fils : son but est de l’amener à se désister en sa faveur. 
Hocine qui ne croit pas ce qu’il entend, répète les derniers mots de son père :
— Tu n'as que trente ans Hocine. Tu peux trouver des milliers de filles plus belles qu’elle. Toutes ne rêveront que de t'épouser. Alors que moi, avec mes cinquante-six ans, je n'ai pas la moindre chance de trouver une autre fille comme elle…
— Mais Ammar, le coupe la tante, tu ne sais pas ce que tu dis. Cette fille, d'après ce que j'ai cru comprendre, aime ton fils. Elle ne sait pas que tu as des visées sur elle…Tu ne fais que rêver.
— Avec l'argent, tous les rêves se concrétisent. Son père n'a pas dû trouver l'occasion de lui en parler… Mais je sais que tout se passera très bien. Son père, j'ai prévu de lui donner de quoi monter une usine de limonade et de yaourts. Quant à la fille, son père m'a dit que son plus grand rêve c'est d'avoir un laboratoire d'analyses médicales. Je lui rendrai son rêve possible. Tout était au point et voilà que mon fils, la chair de ma chair, n'a rien trouvé de mieux que de s'amouracher d'elle !
— Mais père… comment t'expliquer… ?
— Inaal Waldik ! Ne m'explique rien ! Il y a quelque dix-huit millions de belles filles dans le pays qui ne cherchent qu'à être épousées par un bel homme comme toi et c'est celle-là que tu as choisie ? Et tu veux me faire croire qu’il n’y a qu’elle qui t’intéresse ! Tu es contre moi ou quoi ? Sois f'hal et oublie-la ! Pour te récompenser, je te donnerai tout ce que tu voudras. Le cabinet médical que je t'ai promis, tu peux en avoir les clefs dans moins d'une semaine. J'ai déjà pris attache avec un excellent agent immobilier. Il m'a parlé déjà d'un F6 à la rue Didouche-Mourad. Ça te plairait un cabinet médical dans cette rue, hein ? Et puis, si tu veux, je peux te payer une spécialité dans la plus grande faculté de médecine de Paris. (A suivre...)
 
Yahia Bédjaoui 

_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Jeu 3 Oct - 18:06 (2013)    Sujet du message: Une ville, une histoire. L’incroyable rivalité (6e partie et fin) Répondre en citant

Une ville, une histoire
L’incroyable rivalité (6e partie et fin)


3/10/2013

 
Résumé de la 5e partie - Ammar propose à son fils de lui payer une spécialité dans la plus grande faculté de médecine de Paris. 
Hocine ne répond pas. Il se contente de regarder son père avec des yeux exorbités par la stupeur et l’horreur. Son père a corrompu beaucoup de gens et voilà qu’il essaie de le corrompre, lui, son propre fils.
— Si avec tout ce que je te propose, Hocine, tu persistes à vouloir épouser cette fille, c'est que tu me détestes ; il n’y a pas d’autre explication. C'est que tu es un fils indigne ! Ne me dis pas que tu ne peux pas trouver une belle Française qui t'aimera… Ou bien une Slave. C'est la mode maintenant…Et elles sont plus belles que les Françaises…
— Hocine ne répond pas. Il avait envie de se pincer pour s’assurer qu’il était dans la réalité, mais il s’en abstient. Il sait qu’il ne rêve pas.
Il se lève, entre dans sa chambre, prend son cartable et quelques effets vestimentaires et se dirige vers la porte. Sa tante et sa sœur veulent le retenir et il les rassure :
— J'ai du mal à respirer ici. Je vais passer la nuit chez un copain, puis je reviendrai…
Il les embrasse et fait un clin d'œil à sa sœur.
— Je te téléphonerai demain.
Voilà treize ans que Hocine a quitté le domicile familial. Ce n'est qu'au bout de six mois qu'il a finalement téléphoné à sa sœur pour lui dire qu'il était au Canada.
C'est un ami qui lui a prêté l'argent nécessaire pour aller aussi loin et ne plus être un obstacle pour le bonheur de son père. Celui-ci, malheureusement n'a pas réussi à obtenir les faveurs de Nadia. Elle a repoussé toutes ses tentatives. Elle lui avait même lancé qu'il l'écœurait parce qu'il avait détruit le foyer qu'elle était sur le point de fonder avec son fils.
— Des amies lui ont suggéré de rejoindre Hocine au Canada mais elle a refusé. Elle voulait oublier à jamais cette triste histoire.
C'est certainement chose faite puisqu’elle s'est mariée avec un collègue de travail il y a quelques années. Elle a eu un garçon et elle ne l’a pas appelé Hocine.
 
Yahia Bédjaoui 


_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:07 (2017)    Sujet du message: Une ville, une histoire. L’incroyable rivalité (en 6 parties)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Islam Religion Humanité. Index du Forum -> Bienvenue Islam Religion Humanité -> De belles histoires à méditer.... qui donnent à réfléchir. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template