Islam Religion Humanité.  Index du Forum Islam Religion Humanité.
L'enregistrement ne prend que quelques secondes. Copier/coller de ce lien : http://forumalgerie.xooit.com/profile.php?mode=register ou cliquez sur S'enregistrer ci-dessous.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Leningrad au Forum mondial de Davos

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Islam Religion Humanité. Index du Forum -> Bienvenue Islam Religion Humanité -> Administration. Reglement. -> -> -> > -> Le journal -> L'actualité Internationale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Lun 28 Jan - 23:24 (2013)    Sujet du message: Leningrad au Forum mondial de Davos Répondre en citant

Leningrad au Forum mondial de Davos



LE MONDE |28.01.2013 à 23h16

Par Sylvie Kauffmann (L'air du monde)


"Pour atteindre 5 % de croissance par an, il nous faut environ 10 % d'investissements supplémentaires pendant quelques années", a précisé Dmitri Medvedev, le premier ministre russe à Davos. Ici, le 6 avril 2011 à Moscou. | REUTERS/RIA Novosti
Leningrad a couronné en beauté, vendredi soir 25 janvier, la semaine russe à Davos. Leningrad, comme son nom ne l'indique pas, mais comme l'expliquait dûment la délégation russe au Forum économique mondial, est l'un des plus célèbres groupes ska punk de Russie, formé à la fin des années 1990 à Saint-Pétersbourg (ex-Léningrad), "très populaire parmi différents segments de la société russe moderne". Pas exactement Pussy Riot, plutôt une fusion "post-moderne des styles rock, folk, ska et banlieue". Sur un point, au moins, les organisateurs de la soirée ne sauraient être pris en défaut : Leningrad a le sens de la "fête à la russe", la vraie.
Car les Russes, plus nombreux à Davos cette année qu'ils ne l'ont jamais été, étaient d'humeur festive. Assumer le nom de Leningrad à Davos sans premier ni deuxième degré est déjà assez décomplexé. Mais envoyer le premier ministre, Dmitri Medvedev, au charbon pour commenter, devant un parterre de patrons et de décideurs internationaux, un rapport dévastateur sur l'avenir de la Russie est largement aussi gonflé que le choix de Leningrad et de son chanteur en short (très) court sur les cimes helvétiques. Les Russes, reconnaissons-le, peuvent manquer de rationalité, mais rarement de flamboyance.
Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr. Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vous abonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l'édition abonnés

Et il en faut, de la flamboyance, lorsque l'on préside le G20 - ce qui est le cas de la Russie cette année - alors que les classements de l'ONG Transparency International vous attribuent la palme du pays le plus corrompu de ce même G20 ! Dmitri Medvedev a donc bu le calice jusqu'à la lie, en écoutant, impassible, la présentation des "scénarios pour la fédération de Russie", un rapport préparé par les experts du Forum économique mondial avec l'aide de collègues russes, et parrainé par la grande banque russe Sberbank.
Le rapport identifie trois défis pour la Russie : la révolution du gaz de schiste, qui pourrait, si elle réussit, faire des Etats-Unis un exportateur de gaz majeur et mettre fin à la domination de la Russie sur le marché européen ; la nécessité d'améliorer "l'environnement institutionnel" russe, expression polie pour désigner la corruption et la faiblesse de l'Etat de droit ; et l'absence de cohésion sociale au sein d'une population de plus en plus revendicative.
Les "scénarios pour la Russie" soulignent aussi la dépendance de la Russie à l'égard des cours mondiaux des hydrocarbures. Selon la BERD, le pétrole et le gaz représentent les deux tiers des exportations de la Russie et la moitié de ses revenus budgétaires. Loin de se diversifier, l'économie russe a vu cette dépendance s'accroître depuis les années 1990, de même que l'emprise des entreprises publiques sur l'économie.
Le vieux rival de M. Medvedev, l'ancien ministre des finances Alexeï Koudrine, assis sur le même panel, ne s'est pas privé de le remarquer : les scénarios élaborés constituent "une leçon sérieuse pour le pouvoir russe". Le directeur de Sberbank, Herman Gref, s'est voulu, lui, plus rassurant : "Ce dont nous avons besoin, a-t-il dit, c'est d'améliorer notre image." Il ne croyait pas si bien dire : lorsque l'audience a été priée de voter sur ce qui lui paraissait le plus urgent à accomplir pour la Russie, 78 % des participants ont choisi "une bonne gouvernance".
"J'en étais sûr !", a rétorqué M. Medvedev, un brin exaspéré, avant de rejeter tous les scénarios proposés, trop "pessimistes", "pas réalistes".
Le problème de Dmitri Medvedev, le premier ministre devenu président puis redevenu premier ministre pour laisser le premier ministre Poutine redevenir président, c'est que la flamboyance ne lui vient pas naturellement. Ou peut-être sa tâche est-elle juste un peu trop compliquée. A Davos, elle était d'attirer les investissements étrangers dont la Russie a besoin pour diversifier son économie. Alors oui, pour les rassurer, le premier ministre a reconnu qu'une de ses priorités était "d'améliorer l'efficacité des organismes publics". Que "pour gagner la compétition mondiale, il faut instaurer la compétition à l'intérieur, y compris la compétition politique". Qu'il "est important d'établir un dialogue avec lasociété civile", "beaucoup plus mûre qu'il y a cinq ou sept ans " : "elle a des exigences à l'égard du pouvoir, l'Etat doit agir plus sagement à l'égard de cette société".
Mais il est ingrat de tenir ce discours moderniste lorsqu'on l'a tenu si souvent, en vain, ces dernières années et quand, à Moscou, le président Vladimir Poutine exhorte ses compatriotes à retrouver "leur spiritualité", et à adhérer "au pouvoir de la tradition russe", celle d'un Etat fort, plutôt qu'à "des critères imposés de l'extérieur". Ces "critères imposés de l'extérieur" n'embarrassent pas, pourtant, les responsables de Skolkovo, la zone d'innovation proche de Moscou dont le pouvoir voudrait faire la Silicon Valley russe : pour y créer Skoltech, le tout nouveau institut de science et de technologie qui veut relancer la recherche russe moribonde, ils sont allés chercher le concours du MIT à Boston. Entendre Ed Crawley, le président de Skoltech, ex-spécialiste de la recherche spatiale au MIT, invoquer un discours de Hu Jintao prononcé en juin 2012 à Pékin sur la science pour justifier cette aventure ne manque pas de sel. L'ensemble du projet Skolkovo est dirigé par un fidèle de Poutine, le milliardaire Viktor Vekselberg, l'un des hommes les plus riches de Russie, qui a fait fortune dans le pétrole et les métaux. Lui aussi était à Davos.
Un autre homme se trouvait à Davos, mais celui-là ne faisait pas partie de la fête russe : Bill Browder, l'ancien employeur de Sergueï Magnitski, le jeune avocat russe mort en détention en 2009 après avoir dénoncé un détournement de fonds à grande échelle impliquant des hauts fonctionnaires russes. M. Browder, qui dirigeait alors le fonds d'investissement Hermitage Capital Management, s'est juré de faire éclater la vérité : il a déjà retrouvé, nous assure-t-il, dans huit pays différents, la trace de 135 des 230 millions de dollars dont Magnitski avait découvert la disparition. Il a obtenu le vote du Magnitski Act aux Etats-Unis, l'ouverture d'enquêtes en Suisse, en Lituanie et à Chypre. M. Medvedev a beau dire que cette affaire "n'intéresse pas" les milieux d'affaires, M. Browder ne lâchera pas.
kauffmann@lemonde.fr
_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Publicité






MessagePosté le: Lun 28 Jan - 23:24 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Islam Religion Humanité. Index du Forum -> Bienvenue Islam Religion Humanité -> Administration. Reglement. -> -> -> > -> Le journal -> L'actualité Internationale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template