Islam Religion Humanité.  Index du Forum Islam Religion Humanité.
L'enregistrement ne prend que quelques secondes. Copier/coller de ce lien : http://forumalgerie.xooit.com/profile.php?mode=register ou cliquez sur S'enregistrer ci-dessous.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les déportés Algériens de Nouvelle Calédonie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Islam Religion Humanité. Index du Forum -> Bienvenue Islam Religion Humanité -> Administration. Reglement. -> -> -> > -> Histoires , cultures et civilisations -> Histoire et civilisation. Culture, Histoire d'Algérie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mont du desert
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 5 084
Localisation: france
Masculin
Point(s): 2 111
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Lun 21 Nov - 21:42 (2011)    Sujet du message: Les déportés Algériens de Nouvelle Calédonie Répondre en citant

Les déportés Algériens de Nouvelle Calédonie
Parler de la déportation d'algériens à l'autre bout du monde, c'est évoquer un passé douloureux trop méconnu, c'est parler d'une existence et d'un destin. La « vallée des Arabes », près de Bourail, connue aussi sous le nom de village de Nessadiou, marque le paysage calédonien des dernières traces d’une appartenance et d’un lien fort qui existe entre la Nouvelle-Calédonie et l’Algérie. En effet, sur la route qui mène à Bourail, on pourrait être surpris d’y trouver un cimetière avec le croissant de lune à l’entrée aux couleurs du drapeau algérien. Il en va de même pour la mosquée, construite plus récemment avec l’aide financière de l’Arabie Saoudite. Mais c’est surtout en pénétrant dans Nessadiou qu’on a l’impression d’un véritable village de la petite Kabylie. Ce cadre paisible reste pourtant le symbole d’une histoire aussi « glorieuse que tragique ». En effet, en 1871, le ministre français de la guerre (Gambetta) donne l’ordre d’embarquer à destination de Marseille les smalas et les spahis d’Aïn Guettar et de Bou Hadjar afin de rejoindre le front nord au nom de la souveraineté française. Le 22 janvier, c’est l’insurrection, ces Algériens refusant alors de se battre pour une puissance qu’ils ne connaissent que de nom.

La répression du Général Lallemand va entraîner un mouvement de solidarité qui va s’étendre jusque dans la région d’El Milia en passant par le nord de Constantine. On assiste alors à l’émergence d’un leader : El Mokrani. Il refuse sa solde et écrit au Général Augerand, en lui affirmant qu’il est prêt à se battre. Bientôt, c’est toute l’Algérie qui se révolte avec le siège de la garnison de Tizi Ouzou (25 jours). Des figures telles que le fils de l’Emir AbdelKader, ou encore Moustafa Ben Ahmed poussent à la révolte, elle va atteindre différentes régions (Laghorat, Djebel Amor). Cependant la faible organisation et le manque de moyens entraîne un échec qui va se solder par une indemnité de guerre de 45 millions de francs et par le cantonnement d’une grande partie des tribus. C’est à la suite du « procès des chefs » que 84 d’entre eux sont condamnés à la déportation en Nouvelle-Calédonie sans possibilité d’amnistie, à l’inverse des Communards. C’est dans des conditions inhumaines que le voyage (5 mois) eut lieu, attachés à des chaînes dans des cages, ils furent victimes des maladies et de la malnutrition, et un grand nombre n’atteignirent pas l’île. C’est en se mélangeant aux autres déportés et grâce à l’élevage du cheval qu’ils survécurent. Aujourd’hui, le village de Nessadiou avec son cimetière et sa mosquée reste le symbole d’une identité à la fois algérienne et musulmane à préserver.
D’Alger à Constantine : récit de voyage à Nessadiou Du 7 au 18 mars, les trois Calédoniens, d’origine kabyle ont foulé la terre de leurs ancêtres au cours d’un voyage alternant réceptions ministérielles et accueils populaires, d’Alger à Mdoukel, en passant par les Portes de fer, Sétif, Constantine, Skikda et les Aurès. Pour chacun d’eux, le temps fort a été, incontestablement, le retour au village d’origine : El Eulna pour Jean-Pierre Aïfa, El Milliah pour Kader Bouffenèche et Tizi Ouzou pour Chistophe Sand. L’un y a retrouvé l’arbre planté par son père, l’autre le nom de son grand père annoté d’un « marié à Voh, village de Nouvelle-Caldonie » sur un registre d’état civil, et le dernier a senti sous les vieilles pierres d’une ancienne maison flotter l’ombre de son arrière-grand-père. Le plein d’émotion « Nous ne savions pas. C’était une surprise totale. L’accueil, la rencontre des familles, nous n’étions pas prévenus de ce qui nous attendait, explique Jean Pierre Aïfa. Ça faisait tellement plaisir aux gens qu’on soit avec eux. Ils nous prenaient par les épaules, par la taille... Au pied de l’arbre de mon père, j’ai senti des choses inimaginables, inexplicables, le lien avec le sol, avec la famille. Ça te passe par les pieds et ça te monte dans les tripes... » Un accueil d’une telle qualité, si peu protocolaire, si chaleureux, simple et sans arrière-pensée que les trois hommes, parfois, ont pensé qu’ils ne le méritaient pas, que c’était trop pour ce qu’ils étaient. « Le plus inattendu, explique Christophe Sand, c’est qu’on traversait parfois des coins au milieu de nulle part, que l’on croisait des regards et que les gens nous reconnaissaient. Ils pointaient le doigt sur Jean-Pierre et ils criaient « Aïfa, Calédoune ». Aux Portes de fer, un homme en panne avec un taxi, qu’on a croisé par hasard, a fouillé partout dans ses affaires pour nous offrir un cadeau : un stylo rouge. Ailleurs, dans le village de la grand-mère de Kader Bouffenèche, un vendredi, jour de repos, deux cents personnes ont entouré notre minibus en quelques minutes; on ne pouvait plus partir. Et c’était comme ça partout. » Liens renoués Pourquoi une telle popularité ? Parce que la visite des Calédoniens s’est inscrite, dans la foulée, de la diffusion, par la télévision algérienne, d’un documentaire historique en huit épisodes intitulé « Les témoins de la mémoire ».
« Nous étions des bagnards c’est pourquoi nos familles nous ont oubliés». Ce sont les termes prononcés avec amertume par un vieil Algérien vivant en Nouvelle-Calédonie lors de cette émission. Parler de la déportation d’Algériens à 22.000 km de leur pays natal a été la nouvelle mission de Saïd Oulmi, connu pour ses reportages sociaux. Evoquer un passé douloureux, trop méconnu, à travers le vécu de Taouti Seddik, sociologue et chercheur algérien qui au hasard d’un voyage en Malaisie, en 1980, a rencontré un voyageur australien qui lui a parlé de l’existence d’une communauté de descendants de déportés algériens en Nouvelle-Calédonie. Quelques années plus tard, il se rend en Nouvelle-Calédonie et découvre Aifa Tayeb, maire de Bourail, une petite ville de la Nouvelle-Calédonie. C’est le début d’une longue amitié et une complicité qui aboutira à la découverte d’une communauté dont le seul souci c’est retrouver ses racines... algériennes. Trois ans de tournage et de recherche pour aboutir à un documentaire rassemblant 46 témoignages, dont ceux d’historiens, de chercheurs, d’écrivains, mais aussi de descendants de figures connues comme Boumerzag Mokrani, dont la famille a été complètement déportée en Nouvelle-Calédonie. Le réalisateur a également fait réagir les «communards» de Paris, qui avaient côtoyé les Algériens dans les prisons de France et les bagnes de Cayenne. Mais le plus important dans cette oeuvre de mémoire, c’est le témoignage vivant de ces vieux qui portent encore l’Algérie dans leur coeur.
A travers Tayeb Aifa surnommé «le calife», maire de Bourail mais aussi président de l’association des Arabes de la Nouvelle-Calédonie, on découvrira une communauté soudée qui a perdu ses racines mais qui les a retrouvées grâce au courage et la persévérance de Taouti, qui à la manière d’Alex Halley dans «Racines» est allé retrouver ces Algériens perdus sur l’île paradisiaque du Pacifique. C’est ainsi qu’il a retrouvé la trace de la famille de Aifa, dans un village reculé d’El-Eulma, et a organisé une visite en Algérie d’une délégation composée de 13 Calédoniens d’origine algérienne. Mais la meilleure image reste celle d’une «fantasia» avec baroud et youyou organisée à 22.000 km de l’Algérie, plus précisément à Nessadiou. Mais c’est surtout l’endroit au pâturage vert où est organisé chaque année un rassemblement pour manger du couscous, déguster des gâteaux traditionnels et surtout apprendre par un ancien à écrire et à parler des mots en arabe. Les deux réalisateurs, Saïd Oulmi et Fatima Si Yussef préparent, d’ailleurs, un reportage de 26 minutes sur ce voyage, qu’ils viendront présenter sur le territoire. Au delà, ces retrouvailles, il sera question des suites à donner aux liens renoués entre l’Algérie et la petite communauté arabe du Territoire. Ils se placeraient résolument sur le plan culturel. Echanges scolaires, bourses d’études : un certain nombre de pistes sont évoquées. L’Association, elle, souhaite surtout la venue d’un professeur de langue arabe. La communauté musulmane de Nouvelle-Calédonie Elle est aujourd’hui composée d’Indonésiens et de descendants d’Indonésiens à 80%, mais aussi d’Arabes descendants des déportés algériens de l’insurrection de 1871, de Maghrébins, d’Africains et de personnes d’origines diverses, Yougoslaves, Mélanésiens, Français, Réunionnais, etc. L’imam, Mustafa Hameed, diplomé de l'Université Islamique de Médine (Arabie Saoudite), est installé en Nouvelle-Calédonie depuis 1988. Sur environ 3.000 musulmans, on dénombre entre 200 et 300 pratiquants. Le Centre Islamique de Nouméa organise les fêtes religieuses (aïds, mawloud ennabi, isra miraj, etc.). Certains événements sont aussi organisés par le consulat d’Indonésie, comme les prières du tarawih lors du Ramadhan.
Ne les oubliez pas car eux se souviennent de vous ainsi que nos ancêtres qui ont combattu pour la liberté de cette terre bien-aimé qui est l'Algérie. Amine Sourate Al An'am 6.84. Et Nous lui avons donné Isaac et Jacob et Nous les avons guidés tous les deux. Et Noé, Nous l'avons guidé auparavant, et parmi la descendance (d'Abraham) (ou de Noé), David, Salomon, Job, Joseph, Moïse et Aaron. Et c'est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants. 6.85. De même, Zacharie, Jean-Baptiste, Jésus et Elie, tous étant du nombre des gens de bien. 6.86. De même, Ismaël, Elisée, Jonas et Lot. Chacun d'eux Nous l'avons favorisé par dessus le reste du monde. 6.87. De même une partie de leurs ancêtres, de leurs descendants et de leurs frères et Nous les avons choisis et guidés vers un chemin droit. 6.88. Telle est la direction par laquelle Allah guide qui Il veut parmi Ses serviteurs. Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain. 6.89. C'est à eux Nous avons apporté le Livre, la sagesse et la prophétie. Si ces autres-là n'y croient pas, du moins Nous avons confié ces choses à des gens qui ne les nient pas. 6.90. Voilà ceux qu'Allah a guidés : suis donc leur direction. Dis : “Je ne vous demande pas pour cela de salaire”. Ce n'est qu'un rappel à l'intention de tout l'univers.
http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=article&sid=1448
_________________
LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv : Traitement médical pour 1 garçon de 5 ans et sa soeur Kenza de 8 ans a Skikda. Ce médicament n'est pas distribué en Algérie (2010)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger Skype
Publicité






MessagePosté le: Lun 21 Nov - 21:42 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Islam Religion Humanité. Index du Forum -> Bienvenue Islam Religion Humanité -> Administration. Reglement. -> -> -> > -> Histoires , cultures et civilisations -> Histoire et civilisation. Culture, Histoire d'Algérie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template